4 3
Edition du 22 octobre 2018 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 22 octobre 2018

    Allemagne ‒ Scénario 2018-2019 : vers un ralentissement de la croissance

    Après une année de croissance soutenue en 2017, l'Allemagne est maintenant sur la voie d'un ralentissement attendu du PIB à 1,9% cette année et en 2019. Elle bénéficie d'une demande intérieure solide, guidée par le dynamisme de la consommation privée et publique. L'investissement, bien qu'affaibli par la réduction des marges résultant de la hausse des coûts salariaux, demeure le deuxième facteur de soutien de cette croissance. Les exportations nettes viendront, en revanche, soustraire quelques points à la croissance du PIB en raison de l'accélération des importations comparativement aux exportations.

  • Télécharger la publication - (PDF - 4.08 Mo)

  • Allemagne ‒ Scénario 2018-2019 : perspectives au T3 2018 L'activité allemande s'annonce moins dynamique cette année qu'en 2017 en raison d'un moindre acquis de croissance au T2 et du ralentissement industriel observé ces derniers mois. Toutefois, l'Allemagne dispose encore de plusieurs facteurs de souti...
  • Sommaire :

    - Synthèse
    - Focus : finances publiques et commerce extérieur
    - Dernières évolutions conjoncturelles
    - La trame de notre scénario

  • Extrait :

    La consommation des ménages est portée par des anticipations de croissance des salaires très favorables à horizon de deux ans et une croissance des créations d'emplois encore solide. Elle conserve sa place de premier pilier de la croissance. Les hausses du prix du pétrole et des matières premières se répercutent sur l'inflation, sans pour autant endommager profondément le pouvoir d'achat des ménages qui bénéficie d'une amélioration des revenus significative. 

    La consommation publique devrait s'accélérer progressivement avec la mise en application du programme de coalition qui consacre une plus grande part aux dépenses d'investissement public, aux prestations retraites et au renforcement des aides familiales. Ces dépenses supplémentaires seront financées en puisant dans l'excédent budgétaire accumulé ces dernières années, sans pour autant entraver la trajectoire baissière de la dette qui devrait passer sous le seuil de 60% du PIB dès cette année.

  • Thèmes associés : Economie | Europe

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous