4 4
Edition du 11 juillet 2017 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 11 juillet 2017

    Arabie saoudite – Le modèle rentier à l'heure des réformes et des crises régionales

    La chute durable des prix du pétrole autour de 50 dollars le baril remet en cause l'économie profondément rentière de l'Arabie saoudite qui en tire 90% de ses revenus fiscaux. Un vaste plan de réformes structurelles à long terme ("Vision 2030") est en cours pour sortir de l'économie rentière. Il est très ambitieux, notamment dans ses aspects sociaux où les défis sont les plus lourds. Toutefois, l'environnement politique et géopolitique est de plus en plus préoccupant.

  • Télécharger la publication - (PDF - 777.77 Ko)

  • Sommaire :

    - Données et prévisions
    - Une forte décélération de la croissance
    - Les déséquilibres macro-économiques se corrigent lentement
    - Des réformes structurelles encore très modestes
    - La politique monétaire reste ferme sur le peg au dollar, mais une réflexion est sans doute enclenchée à long terme
    - Le système bancaire résiste bien à la crise
    - Le plan "Vision 2030" est très ambitieux, et ses résultats encore incertains
    - Les défis démographiques et sociaux sont élevés à moyen terme
    - Rating : un risque souverain en hausse
    - Un contexte politique appelé à évoluer et un contexte géopolitique et régional très tendu, illustré par la crise avec le Qatar

  • Extrait - Les défis démographiques et sociaux sont élevés à moyen terme

    Sur 31 millions d'habitants, la population saoudienne s'élève à 21,6 millions et croît de 2,1% par an. Elle est jeune (56% ont moins de 30 ans) ce qui pose un défi majeur de création d'emplois pour les jeunes nationaux entrant sur le marché du travail. Compte tenu de la force de travail étrangère active dans le BTP et occupant de nombreux emplois peu qualifiés, seulement 45% des emplois sont occupés par des nationaux ; une proportion que les autorités tentent de faire progresser en réglementant le "taux de saoudisation" selon les secteurs d'activité. Les Saoudiens sont majoritairement fonctionnaires (deux tiers sont employés dans le secteur public), et leurs salaires constituent le principal poste de dépenses de l'État. Par ailleurs, leur taux de chômage est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale (11,7% pour moins de 6%), en partie en raison d'une inadéquation de la formation de la main-d'œuvre aux besoins des entreprises.

  • Arabie saoudite : ratings souverains LT
    En raison de la détérioration des grands équilibres macro-économiques et de la hausse des dettes publique et externe, les agences de rating ont baissé la notation du souverain saoudien entre 2015 et 2017. Cette note reste néanmoins entre 4 et 7 crans au-dessus du seuil d'"investment grade".
    Arabie saoudite : ratings souverains LT
  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Economie

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous