4 1
Edition du 30 juin 2017 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 30 juin 2017

    France – Consommation des ménages : solide malgré une décélération

    La consommation privée a été, en 2015 et 2016, le principal soutien à la croissance, face à un investissement tardant à redémarrer et un commerce extérieur défavorable. Sur la période récente, elle a toutefois connu une évolution mitigée. Elle a quasiment stagné au cours du T1 2017 et connaît une évolution sur un an au plus bas depuis deux ans. C'est la consommation de biens qui a montré des signes de faiblesse, tandis que la consommation de services a mieux résisté.

  • Télécharger la publication - (PDF - 505.87 Ko)

  • Sommaire :

    - Évolutions récentes de la consommation des ménages
    - Quelles perspectives pour la consommation des ménages

  • Extrait :

    Une première explication à l'évolution mitigée de la consommation sur la période récente réside dans une météo clémente qui a nettement réduit la consommation d'énergie au T1. Le ralentissement provient aussi d'une consommation de biens durables moins dynamique, en particulier sur le segment des biens d'équipement du logement. Mais, pour une grande part, il s'agit d'un effet temporaire, lié à un effet de base défavorable en avril et mai dû à l'impact de l'Euro 2016 qui a dopé les achats de télévisions un an auparavant. Au-delà de ces éléments spécifiques, la consommation devrait rester dynamique par la suite mais ralentir. L'inflation amorce un timide retour tandis que le marché du travail poursuit son redressement ce qui permettra une hausse du pouvoir d'achat mais modeste. C'est aussi grâce à la baisse du taux d'épargne, permise par une amélioration sensible de la confiance des ménages, que la consommation conservera son dynamisme.

  • France : consommation des ménages

    Sur un an, au premier trimestre, la consommation des ménages gagne 1,1%, soit la plus faible croissance annuelle depuis deux ans. Avec une hausse de 1,4%, la consommation de services résiste même si elle ralentit depuis deux trimestres. La consommation de biens marque nettement le pas avec un gain de seulement 0,4% sur un an, après +2,3% au T4 2016.

    France : consommation des ménages
  • Thèmes associés : Economie | France

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous