5 1
Edition du 25 juillet 2017 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 25 juillet 2017

    France - Immobilier résidentiel : évolutions récentes et perspectives 2017-2018

    Le marché résidentiel a été très actif en 2016 et au premier semestre 2017. Cette reprise est principalement liée à deux facteurs : des taux de crédit extrêmement bas et qui commencent à remonter, ce qui dope les ventes par effet d'aubaine ; le plan de relance dans le neuf, avec le dispositif Pinel et le renforcement du PTZ. Ce dynamisme va-t-il persister, alors que les taux de crédit entament timidement un mouvement haussier ? Deux principaux scénarios nous semblent possibles.

  • Télécharger la publication - (PDF - 654.32 Ko)

  • Sommaire :

    - Tendances récentes dans l'ancien et dans le neuf
    - 2016-début 2017 : marché très soutenu
    - 2017-2018 : deux scénarios possibles

  • Extrait - Plusieurs scénarios possibles pour 2018-2019

    Soit les taux de crédit ne remontent pratiquement pas. Le marché demeure très dynamique. Les hausses de prix accélèrent, vers 6 à 7% sur un an. Un « boom » classique se met en place du type de celui observé entre 2000 et 2007. Au-delà des facteurs de soutien classiques et du bas niveau des taux, une dynamique haussière ventes-prix se développe : les hausses de prix dopent les ventes, du fait des anticipations de plus-values et de la volonté d'acheter avant que les prix ne soient encore plus élevés. La hausse des ventes entretient la hausse des prix etc.

    Soit les taux de crédit connaissent une remontée plus nette. Les hausses de prix accélèrent peu à peu. La conjonction des hausses de taux et de hausses de prix (voire de mesures fiscales un peu moins favorables) entament la capacité d'achat, telle que précédemment définie. Une partie des acheteurs estime alors celle-ci insuffisante, deviennent hésitants et attentistes. Les ventes s'infléchissent.

  • France : ventes et prix de logements anciens

    En 2018-2019, les volumes de transactions dans l'ancien seraient en repli de l'ordre de 5% par an. Les prix de l'ancien seraient en hausse de 4% en 2018 et ralentiraient en 2019.

    France : ventes et prix de logements anciens
  • Thèmes associés : France | Immobilier

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous