5 1
Edition du 11 février 2019 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 11 février 2019

    France – Immobilier résidentiel : évolutions récentes et perspectives 2019

    Le marché résidentiel va rester dynamique en 2019. La demande sera soutenue par le bas niveau des taux de crédit et les facteurs de soutien structurels. Il ne devrait donc connaître ni un emballement ni une rupture brutale. Mais après une année exceptionnelle en 2017, le mouvement de freinage en douceur observé en 2018 va se poursuivre. Les transactions connaîtraient ainsi un léger repli (-4% sur un an dans l'ancien, -6% dans le neuf) et les prix décéléreraient vers +2% en 2019.

  • Télécharger la publication - (PDF - 1.25 Mo)

  • Sommaire :

    - Synthèse
    - Evolutions récentes
    - Analyse et perspectives

  • Extrait – Plusieurs facteurs expliquent le tassement du marché immobilier résidentiel

    Le tassement en cours du marché s'explique principalement par :
    - Le recentrage graduel sur les zones tendues des mesures de soutien dans le neuf (dispositif Pinel et PTZ) ;
    - L'effritement de la capacité d'achat, lié à la remontée des prix des logements et à des taux de crédit à peu près stabilisés ;
    - L'insuffisance de l'offre ;
    - Un niveau de confiance des ménages médiocre.
    Par ailleurs, les taux de crédit pourraient légèrement remonter au cours des prochains mois. Les actifs risqués sont jugés plus vulnérables, du fait de multiples incertitudes et des risques de ralentissement au niveau mondial. Ceci profite aux OAT, dont les taux remonteraient toutefois un peu, de 0,7% fin 2018 à 0,9% fin 2019, du fait de l'arrêt par la BCE de son programme d'achats d'actifs et la remontée des taux américains.

  • Thèmes associés : France | Immobilier

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous