4 4,13,6,3,1,2,15
Edition du 20 avril 2018 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 20 avril 2018

    Monde – L'actualité de la semaine

    Faits marquants : La zone euro déjà en surchauffe ? France : le déficit se réduit plus vite que prévu à 2,3% du PIB en 2018. Zone euro : sur l'Europe de Macron la douche froide de la CDU ; le commerce en proie aux doutes plus qu'à la raison ?. Italie : la fin de l'ambiguïté, pas de l'incertitude. Royaume-Uni : le taux de chômage baisse davantage et la croissance des salaires s'accélère ; l'inflation baisse plus rapidement que prévu en mars. Pologne : l'optimisme de S&P se reflète par une perspective positive sur le souverain. Arabie saoudite-Qatar : la compétition emprunteuse. Chine : un bon début. Brésil : une reprise poussive sans outils de stimulation.

  • Télécharger la publication - (PDF - 895.59 Ko)

  • Sommaire :

    - La zone euro déjà en surchauffe ?
    - France : le déficit se réduit plus vite que prévu à 2,3% du PIB en 2018
    - Zone euro : sur l Europe de Macron la douche froide de la CDU
    - Italie : la fin de l ambiguïté, pas de l incertitude
    - Zone euro : le commerce en proie aux doutes plus qu à la raison ?
    - Royaume-Uni : le taux de chômage baisse davantage et la croissance des salaires s accélère
    - Royaume-Uni : l inflation baisse plus rapidement que prévu en mars
    - Pologne : l optimisme de S&P se reflète par une perspective positive sur le souverain
    - Arabie saoudite-Qatar : la compétition emprunteuse
    - Iran : forte chute de la devise sur fond de craintes de nouvelles sanctions internationales
    - Pays du Golfe : le Qatar a disparu de la carte &
    - Chine : un bon début
    - Brésil : une reprise poussive sans outils de stimulation
    - Tendances à suivre
    - Scénario économique du Groupe Crédit Agricole S.A.

  • Extrait - La zone euro déjà en surchauffe ?

    Le FMI a publié ses dernières prévisions annonçant une croissance mondiale de plus en plus forte et diffuse, qui progresse au rythme de 3,9%. Par rapport à ses prévisions d'octobre 2017, la zone euro – tout comme les États-Unis, le Japon et la Chine – affiche une croissance plus soutenue. Il annonce une croissance synchronisée des économies avancées à un rythme supérieur au potentiel en 2018 et 2019. Cette croissance soutenue, trouve son explication dans l'activation d'un nouveau relais de croissance, l'investissement, dont l'accélération de l'activité en 2017 a été redevable.

    Pas de remise en cause donc de la vigueur de la croissance sur les deux prochaines années, mais des attentes de modération à moyen terme. C'est normal, puisque les écarts de production négatifs sont en voie de resserrement et le taux de croissance de l'activité commence donc à décliner vers son rythme potentiel. Il est compréhensible que dans cette période de fin du rattrapage post-crise certains posent la question de la poursuite du cycle de croissance et de son épuisement. D'autant plus que des tensions apparaissent dans les enquêtes et alimentent les craintes d'une croissance en train de buter sur les capacités de production et en surchauffe.

  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | Europe | France | Italie | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous