4 4,13,6,3,1,2,15
Edition du 26 octobre 2018 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 26 octobre 2018

    Monde – L'actualité de la semaine

    La BCE est rassurante en des temps troublés. La baisse du prix du pétrole est-elle un trompe-l'œil ? En France, le climat des affaires recule d'un point, le PMI composite est quasi stable. En Italie, "moral suasion" et réversibilité. Le FMI pourrait-il (enfin) être un peu plus attentif aux questions sociales et politiques en Ukraine ? Nouveau coup de frein en Chine. Au Brésil, au-delà de l'urgence des retraites, il y a celle de la productivité. Comment évolue l'économie algérienne depuis la remontée du prix du pétrole ?

  • Télécharger la publication - (PDF - 770.8 Ko)

  • Sommaire :

    - La BCE, rassurante en des temps troublés
    - Une baisse du prix du pétrole en trompe-l'oeil ?
    - France : le climat des affaires recule d'un point, le PMI composite est quasi stable
    - Italie : "moral suasion" et réversibilité
    - Ukraine : le FMI pourrait-il (enfin) être un peu plus attentif aux questions sociales et politiques ?
    - Chine : nouveau coup de frein
    - Chine : la phrase de la semaine
    - Brésil : au-delà de l'urgence des retraites, celle de la productivité
    - Algérie : comment évolue l'économie depuis la remontée du prix du pétrole ?
    - Arabie saoudite : l'affaire Khashoggi met une forte pression sur le prince héritier MBS
    - Nigéria : le Sénat donne son accord pour une nouvelle émission de 2,8 Mds USD d'obligations souveraines
    - Afrique du Sud : la difficile tâche du nouveau ministre des Finances, Tito Mboweni
    - Tendances à suivre
    - Scénario économique du Groupe Crédit Agricole S.A.

  • Extrait - Pétrole

    La période s'étalant entre la mi-septembre et octobre est propice aux arrêts de maintenance et travaux d'entretien des raffineries. Aux États-Unis, entre fin août et mi-octobre, le volume de pétrole raffiné a diminué de 1,5 Mb/j. Les puits de pétrole ne s'arrêtant pas de produire, cet excédent de production rejoint naturellement les bacs de stockage. Fin août, l'administration américaine a décidé de vendre 11 M de barils de ses réserves stratégiques entre le 1er octobre et le 30 novembre. La mise en vente de ce lot coïncide parfaitement, d'une part, avec la mise en œuvre des sanctions américaines sur le pétrole iranien et, d'autre part, avec une échéance électorale importante pour le président Trump. Sur la base des premiers chiffres de l'Agence Américaine de l'Énergie, cette vente s'effectue à un rythme d'environ 180 000 barils par jour. C'est un complément non négligeable, mais juste ponctuel, à l'augmentation d'un million de barils par jour promise par l'Arabie saoudite d'ici fin 2018.


  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | Europe | France | Italie | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous