4 4,6,3,1,15
Edition du 22 février 2019 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 22 février 2019

    Monde – L'actualité de la semaine

    En France, le climat des affaires est quasiment stable en février. En zone euro, existe-t-il un risque de sortie de route en cas de tournant tarifaire américain mal négocié ? Le Portugal est préservé, mais pour combien de temps ? En Russie, quelle gouvernance comparée aux BRICs ? La croissance accélère en Thaïlande et en Malaisie. La gouvernance se détériore dans toute la région Moyen-Orient/Afrique du Nord. Les élections présidentielles sont reportées au Nigéria.

  • Télécharger la publication - (PDF - 345.57 Ko)

  • Sommaire :

    - Les discours accommodants des banquiers centraux tempèrent les incertitudes
    - France : quasi-stabilité du climat des affaires en février
    - Zone euro : risque d'une sortie de route en cas de tournant tarifaire américain mal négocié ?
    - Portugal : préservé, mais pour combien de temps ?
    - Russie : quelle gouvernance comparée aux BRICs ?
    - Thaïlande : accélération de la croissance
    - Malaisie : idem
    - Moyen-Orient Afrique du Nord : la gouvernance se détériore dans toute la région
    - Nigéria : report (n°1) des élections présidentielles
    - Afrique du Sud : Total découvre de nouveaux gisements d'hydrocarbures offshore
    - Tendances à suivre
    - Scénario économique du Groupe Crédit Agricole S.A.

  • Extrait ‒ Thaïlande

    Elle s'est établie à 3,7% en variation sur un an au quatrième trimestre 2018, après avoir ralenti à 3,2% au trimestre précédent. Tandis que la dynamique de la demande interne est restée à peu près stable – du moins la consommation des ménages et l'investissement, la consommation publique ayant pour sa part crû deux fois moins vite, ou presque, au dernier trimestre comparé aux trois mois précédents –, cette performance est avant tout due à une demande externe nette plus porteuse ou plutôt moins négative, résultant à la fois de l'évolution des exportations de biens et services – qui ont renoué avec une très légère croissance, après s'être contractées durant l'été – et de celle des importations de biens et services – dont le rythme de progression a diminué de moitié durant les trois derniers mois de 2018 par rapport aux trois mois d'avant. Sur l'ensemble de 2018, la croissance thaïlandaise s'est ainsi dressée à 4,1%, en légère accélération par rapport à 2017, lorsqu'elle s'était établie à 4%. C'est un plus haut depuis 2012...
  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Asie et Océanie | Economie | Europe | France | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous