4 4,5,13,6,3,1,2,15
Edition du 31 mars 2016 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 31 mars 2016

    Monde - Scénario macro-économique 2016-2017 : tenter de rester pondéré

    Dans le monde développé, l'inflation peine à se redresser. La croissance se tient mais n'accélère pas. La politique monétaire destinée à la stimuler a atteint certaines de ses limites. Les risques, variés et diffus, s'accumulent. Mais, notre scénario ne se veut pas anxiogène. Prédire la fin du monde serait, pourtant, une stratégie facile.

  • Publication interactive

    Télécharger la publication - (PDF - 765.85 Ko)

  • Scénario : savoir raison garder

    Risques pluriels : politiques, géopolitiques, économiques, financiers, qui s'articulent et s'alimentent mutuellement. Les risques sont patents, certes, et les craintes légitimes. Mais, certains d'entre eux nous semblent exagérés et les écono...

  • Sommaire :

    - Pays développés – Compter sur ses propres forces
    - Pays émergents – Bienvenue dans un monde risqué
    - Pétrole – Un marché fébrile et incertain
    - Politique monétaire – Extrême vigilance contre assouplissement audacieux
    - Taux d'intérêt – Les Banques centrales mènent encore la danse
    - Taux de change – La baisse de l'euro n'est certes plus un objectif essentiel, mais…
    - Prévisions économiques et financières

  • Extrait - Tenter de rester pondéré

    La liste des risques qui s'amoncellent en amont du scénario économique est longue. Outre les risques géopolitiques et politiques, sont ainsi redoutés : un effondrement de la croissance chinoise, une dépréciation aussi violente qu'incontrôlée par Pékin de sa devise, un nouveau plongeon des cours des matières premières, un ralentissement sévère de la croissance américaine, une multiplication des faillites d'entreprises du secteur pétrolier américain, une déflation en zone euro et, enfin, l'inévitable enlisement du monde émergent dans la récession. Ces risques sont d'autant plus inquiétants que le calibrage de leurs éventuelles conséquences funestes est une tâche ardue voire impossible. Et ce d'autant plus qu'ils s'articulent et s'entretiennent mutuellement.

  • UEM : production industrielle

    Au cours du trimestre précédent, la faiblesse de la demande extérieure avait contraint de stocker une grosse partie de la production. Ce stockage involontaire s'était traduit par un recul de l'activité industrielle en fin d'année. Le cycle industriel en début d'année, avec son rebond de janvier, laisse un acquis de croissance à la production industrielle plus soutenu au T1 2016 (+0,4% par rapport au T4 2015).

    UEM : production industrielle
  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique du Nord | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | Europe | France | Italie | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous