4,2 4,5,13,6,3
Edition du 3 octobre 2018 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 3 octobre 2018

    Monde – Scénario macro-économique 2018-2019 : "Et pourtant elle tourne"

    Les sources d'authentique inquiétude ne manquent pas. Certaines menaces planent et il est ardu (voire illusoire) de leur assigner une probabilité, de leur donner une consistance tangible. D'autres ont déjà pris corps. Et l'économie résiste encore plutôt bien. Avant même qu'elles n'aient d'influence concrète sur l'économie réelle, les menaces font cependant sentir leurs effets sur les variables financières et les anticipations.

  • Télécharger la publication - (PDF - 983.6 Ko)

  • Et pourtant elle tourne...

    En dépit de la multiplication indéniable des foyers de risque. Ceux-ci n'affectent pas encore dramatiquement l'économie réelle, mais encouragent un resserrement des conditions financières et altèrent la confiance.

  • Sommaire :

    - Pays développés – Croissance assagie sans dérapage inflationniste
    - Pays émergents – Croissance résiliente mais marchés volatils9
    - Pétrole – Le cap des 100 dollars en vue
    - Politique monétaire – Resserrements variés et encore digestes
    - Taux d'intérêt – Le cœur et la périphérie
    Taux de change – Le dollar tire son épingle du jeu
    - Prévisions économiques et financières

  • Extrait :

    L'aversion au risque se traduit par des périodes de fortes turbulences et une volatilité accrue. Elle justifie que les taux longs "core" (États-Unis et Allemagne) ne se redressent pas significativement en dépit d'une croissance nominale, respectivement, réjouissante et satisfaisante et que le dollar tire encore bien son épingle du jeu. Le risque peut évidemment également se traduire par une révision à la baisse des anticipations de croissance et affecter négativement les comportements d'investissement.

    L'année 2020 risque ainsi de se révéler délicate avec un repli de la croissance généralisé. Aux États-Unis, alors que le stimulus budgétaire sera largement épuisé, que les taux de la Fed se situeront en territoire restrictif, la croissance est vouée à fortement ralentir. Quant à la zone euro, elle devra faire face à des temps bien plus difficiles, alors même qu'elle n'aura pas reconstitué les marges de manœuvre propres à doper une croissance dangereusement faiblissante.

  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique du Nord | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | Europe | Industrie et Services

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous