4,2 4,5,13,6,3,15
Edition du 21 décembre 2018 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 21 décembre 2018

    Monde – Scénario macro-économique 2019-2020 : de nombreux virages à bien négocier

    Il serait habile d'utiliser les risques multiples et multiformes pour élaborer un scénario alarmiste. On peut aussi, humblement, tenter de bâtir un scénario qui évite la candeur sans verser dans un pessimisme absolu. Le ralentissement économique est, certes, entamé mais encore hétérogène. La zone euro semble chercher un second souffle, le Japon peine à dynamiser sa demande intérieure, la croissance chinoise est susceptible de décevoir en début d'année, mais les États-Unis devraient encore connaître une année faste. En 2019, les rythmes de croissance continueront de fléchir : un fléchissement accompagné de resserrements monétaires mesurés et d'une remontée très modeste des taux d'intérêt sans risques.

  • Télécharger la publication - (PDF - 613.83 Ko)

  • Scénario : de nombreux virages à bien négocier

    Il serait habile de se réfugier derrière les dangers qui planent actuellement pour élaborer des prévisions alarmistes. On peut aussi, humblement, tenter de bâtir un scénario qui, sans être candide, ne verse pas dans un pessimisme absolu. Un...

  • Sommaire :

    - Pays développés – Le ralentissement s'annonce
    - Pays émergents – Ames sensibles s'abstenir
    - Pétrole – Le prix du pétrole au purgatoire
    - Politique monétaire – Normalisations très diverses
    - Taux d'intérêt – Pas de forte remontée en vue
    - Taux de change – Le dollar, colosse aux pieds d'argile ?
    - Prévisions économiques et financières

  • Extrait – Zone euro

    En zone euro, dans le contexte d'une politique monétaire accommodante et d'une politique budgétaire contribuant positivement à la croissance, des fondamentaux encore solides signalaient la maturité du cycle, mais non sa mort imminente. Les contraintes d'offre, apparues au pic du cycle fin 2017, s'étaient progressivement estompées. Elles ne paraissaient désormais plus capables d'engendrer une érosion des marges telle qu'elle provoque un retournement soudain. La croissance, vouée à évoluer progressivement vers un rythme plus proche du potentiel (estimé à 1,5%), empruntait un chemin normal : celui du ralentissement, passant d'un rythme annuel de 2,8% à l'été 2017 à 2,2% au printemps 2018. Mais, depuis l'été, la décélération s'est amplifiée et aux informations favorables encore livrées par les chiffres "durs" s'oppose le sentiment dégradé émanant des enquêtes. Les incertitudes croissantes, essentiellement exogènes, conduisent donc à anticiper un infléchissement plus marqué que celui dû au seul essoufflement naturel du rythme de croissance.

  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique du Nord | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | Europe | Industrie et Services | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous