• Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page

Résultat de la recherche

  • Monde – L'actualité de la semaine

    Edition du 11 janvier 2019

    En France, la confiance des ménages est au plus bas depuis fin 2014. Les données dures d'activité en Allemagne sèment le doute sur la croissance du T4. En Europe centrale, la recherche s'intensifie, mais pas autant que nécessaire. En Chine, l'industrie manufacturière est sous pression. En Arabie saoudite, le budget très expansionniste va creuser le déficit. Les perspectives de croissance semblent prometteuses pour l'Afrique sub-saharienne en 2019.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 360.99 Ko)

  • Monde – l'actualité de la semaine

    Edition du 21 décembre 2018

    Marchés : tout baisse (ou presque). Réforme de la zone euro. ZE : la pression sur les échanges commerciaux. L'indice du climat des affaires allemand au plus bas. Italie, 2019 sans procédure pour déficit excessif ? Les Hongrois mobilisés contre V. Orban et sa politique. Chine, à un plus bas depuis une quinzaine d'années. EAU : soutien à une petite banque locale de Sharjah. Maroc, forte perte de Danone… Oman, perte justifiée d'un deuxième rating « Investment grade ». Le gouvernement américain annonce sa stratégie africaine.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 989.95 Ko)

  • France – Crise des gilets jaunes, quelles conséquences économiques ?

    Edition du 17 décembre 2018

    La crise des gilets jaunes affecte la croissance du T4 2018, révisée de 0,4% à 0,2%. Face aux revendications, deux séries de mesures de soutien aux ménages ont été annoncées, totalisant 10 milliards d'euros, ce qui va permettre un gain de pouvoir d'achat supplémentaire de 0,7% en 2019. La consommation sera plus soutenue, et le PIB progresserait un peu plus fortement que prévu, 1,8% en 2019. Ce plan de soutien social va toutefois dégrader le déficit public, qui dépasserait le seuil de 3% du PIB. 

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 605.22 Ko)

  • Monde – l'actualité de la semaine

    Edition du 7 décembre 2018

    En France, l'indice PMI composite est stable à 54,2 points en novembre. En zone euro, les ventes au détail sont en amélioration en octobre, mais la consommation privée est fragile au T4. En Pologne, le taux de croissance du PIB est plus fort qu'anticipé. Le Mexique a des ambitions légitimes, des moyens limités et une méthode surprenante. Le Qatar quitte l'OPEP, un geste politique inavoué.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 859.42 Ko)

  • Chine – Au-delà du risque financier

    Edition du 26 novembre 2018

    Il a beaucoup été question de la dette chinoise ces dernières années. Et pour cause, elle engendre un risque d'instabilité financière bien réel, malgré l'existence d'amortisseurs. Mais peut-être trop, au point d'éclipser le reste. Pourtant, au-delà du risque financier, il y a aussi d'autres risques, des interrogations, des incertitudes, liés aux récents développements politiques, institutionnels, et à la dégradation des relations avec les États-Unis.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 831.39 Ko)

  • L'OBSERVATOIRE financier des Entreprises Agroalimentaires

    Edition du 26 novembre 2018

    L'Observatoire financier des entreprises agroalimentaires a pour objectif de mettre en évidence les tendances du secteur sur les principaux agrégats : activité, marges, rentabilité, endettement et capacité à investir.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 4.09 Mo)

  • Monde – L'actualité de la semaine

    Edition du 16 novembre 2018

    En France, nette diminution de la production industrielle en septembre et hausse des prix à la consommation stable sur un an en octobre. En zone euro, la détérioration de la production industrielle s'étend à la plupart des secteurs au T3. Brexit, un Accord sur le retrait voit enfin le jour, mais sa ratification reste très incertaine. En Turquie, le bilan d'étape est très prudent… Qatar, amélioration conjoncturelle de l'économie qui résiste toujours bien à l'embargo.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 869.28 Ko)

  • Italie – Conjoncture : la pression monte

    Edition du 23 octobre 2018

    L'impact des facteurs de risque extérieurs s'est matérialisé au premier semestre induisant un ralentissement de l'économie italienne plus prononcé que celui des autres pays européens. L'activité a progressé de 0,2% au deuxième trimestre, freinée par la baisse de la demande étrangère bien que moins marquée qu'en début d'année. La demande intérieure a contribué positivement à la croissance grâce à l'investissement privé, qui devrait rester soutenu jusqu'à la fin 2018.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 1.09 Mo)

  • Allemagne ‒ Scénario 2018-2019 : vers un ralentissement de la croissance

    Edition du 22 octobre 2018

    La consommation des ménages est portée par des anticipations de croissance des salaires très favorables à horizon de deux ans et une croissance des créations d'emplois encore solide. Elle conserve sa place de premier pilier de la croissance. Les hausses du prix du pétrole et des matières premières se répercutent sur l'inflation, sans pour autant endommager profondément le pouvoir d'achat des ménages qui bénéficie d'une amélioration des revenus significative. 

    La consommation publique devrait s'accélérer progressivement avec la mise en application du programme de coalition qui consacre une plus grande part aux dépenses d'investissement public, aux prestations retraites et au renforcement des aides familiales. Ces dépenses supplémentaires seront financées en puisant dans l'excédent budgétaire accumulé ces dernières années, sans pour autant entraver la trajectoire baissière de la dette qui devrait passer sous le seuil de 60% du PIB dès cette année.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 4.08 Mo)

  • Italie – Finances publiques : loi de finances 2019, un défi européen

    Edition du 19 octobre 2018

    Tous les regards sont rivés sur le projet italien de loi de finances pour 2019. Ce sont finalement les leaders des deux partis au gouvernement qui ont remporté le bras de fer qui les opposait au ministre de l'Économie et des Finances. Le déficit montera bien à 2,4% en 2019, mais descendra à 2,1% en 2020 et à 1,8% en 2021. Il y aura donc une expansion budgétaire l'année prochaine mais l'orientation budgétaire redeviendra neutre ensuite. Le chemin vers l'annulation du déficit structurel reprendra ensuite, à partir de 2022.

    Extrait

    Télécharger la publication - (Format PDF - 1.25 Mo)

450 réponses.

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous