4 4,5,6,3,2,15
Edition du 21 décembre 2018 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 21 décembre 2018

    Monde – l'actualité de la semaine

    Marchés : tout baisse (ou presque). Réforme de la zone euro. ZE : la pression sur les échanges commerciaux. L'indice du climat des affaires allemand au plus bas. Italie, 2019 sans procédure pour déficit excessif ? Les Hongrois mobilisés contre V. Orban et sa politique. Chine, à un plus bas depuis une quinzaine d'années. EAU : soutien à une petite banque locale de Sharjah. Maroc, forte perte de Danone… Oman, perte justifiée d'un deuxième rating « Investment grade ». Le gouvernement américain annonce sa stratégie africaine.

  • Télécharger la publication - (PDF - 989.95 Ko)

  • Sommaire :

    - Pour récapituler : tout baisse (ou presque)
    - Réforme de la zone euro : quand la montagne accouche d'une souris
    - ZE : la pression sur les échanges commerciaux se desserre en cette fin d'année
    - L'indice du climat des affaires allemand au plus bas depuis deux ans
    - Italie : 2019, sans procédure pour déficit excessif ?
    - Hongrie : les Hongrois mobilisés contre V. Orban et sa politique
    - Chine : à un plus bas depuis une quinzaine d'années
    - Emirats arabes Unis - Sharjah : soutien à l'émirat après les difficultés d'une petite banque locale
    - Maroc : la forte perte de Danone interroge sur le climat des affaires... et le climat social
    - Oman : perte justifiée d'un deuxième rating « Investment grade »
    - Le gouvernement américain annonce sa stratégie africaine
    - Afrique du Sud : Eskom demande à l'État d absorber une partie de sa dette
    - Tendances à suivre
    - Scénario économique du Groupe Crédit Agricole S.A.

  • Extrait – Réforme de la zone euro : quand la montagne accouche d'une souris

    Vendredi dernier, s'est joué un chapitre fondamental pour la réforme de la zone euro. Ce qui a été décidé n'est pas sans conséquences pour les citoyens. Il s'agissait là d'un débat non pas de Politiques mais sur LA politique. Une nouvelle opportunité se présentait pour créer les conditions d'un acte politique fondateur pouvant être à terme constitutif de la démocratie représentative européenne : doter la zone euro d'un véritable pouvoir budgétaire soumis au contrôle du Parlement européen, de quoi permettre aux citoyens de participer aux choix entre les grandes alternatives économiques et sociétales. C'était enfin l'occasion de coupler à la souveraineté monétaire, une souveraineté politique commune. Rien que ça…
    Cet acte politique fondateur et novateur était incarné par E. Macron avec une vraie volonté politique de donner corps à des projets élaborés avec détails dans les rapports successifs et restés lettre morte pendant des années. Il y avait urgence à agir, le risque de décomposition du projet européen ayant fini par convaincre les partenaires réfractaires de la nécessité d'avancer. [...]

  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique du Nord | Asie et Océanie | Economie | Europe | Italie | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous