4 4,13,6,15
Edition du 3 mars 2017 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 3 mars 2017

    Pays émergents - L'actualité de la semaine

    Les faits marquants de la semaine : La République tchèque va-t-elle abandonner le peg en 2017 ? Comment les Émirats Arabes Unis abordent-ils l'année 2017 ? Le Nigéria  subit une crise de liquidité. La croissance du PIB s'est élevée à 7% sur un an au quatrième trimestre 2016 en Inde. L'Amérique latine doit faire attention à sa dette extérieure !

  • Télécharger la publication - (PDF - 494 Ko)

  • Sommaire :

    - Europe centrale et orientale, Asie centrale
    - Afrique du Nord, Moyen-Orient
    - Afrique sub-saharienne
    - Asie
    - Amérique latine
    - Tendances à suivre
    - Scénario économique du Groupe Crédit Agricole S.A.

  • Extrait – Émirats Arabes Unis : comment abordent-ils 2017 ?

    Les EAU ont connu un regain d'activité fin 2016, aidé par le redressement des prix du pétrole et des exportations. Ceci devrait permettre au pays d'avoir une croissance du PIB un peu meilleure que les estimations de mi-2016 et selon les dernières projections, le PIB devrait progresser de 2,4% en 2016. Cette performance reste modeste lorsqu'on la compare aux années 2011 à 2015, mais illustre néanmoins la résistance de l'économie émiratie à l'environnement des matières premières dont il est moins dépendant. La production de pétrole représente un tiers du PIB, moins de 50% des exportations de biens et une part plus modeste des revenus budgétaires.
    Toutefois, la fédération doit affronter une valorisation sans doute un peu forte du dirham qui affecte la compétitivité des exportations et les recettes touristiques. Par ailleurs, les réformes fiscales en cours pourraient peser sur la demande domestique et donc la consommation des ménages.

  • Amérique latine : amortissements dus par des non souverains 2017-21

    Selon S&P, 202 Mds USD de dette corporate latino-américaine arriveront à échéance d'ici cinq ans : 56 Mds pour les institutions financières, et 146 Mds pour les corporates non financiers – à 50% non investment-grade. La dette des non-financières est concentrée dans le secteur pétrole et gaz (79 Mds USD). Les plus gros amortissements seront dus par Petrobras (32 Mds USD), Pemex (19 Mds) et PDVSA (11 Mds).

    Amérique latine : amortissements dus par des non souverains 2017-21
  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous