4 4,13,6,15
Edition du 10 mars 2017 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 10 mars 2017

    Pays émergents - L'actualité de la semaine

    Les faits marquants de la semaine : En Pologne, Kaczynski s'oppose à la candidature de D. Tusk. Quelle est la place des femmes dans le marché du travail au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ? Retour d'un déficit commercial observé début 2017 en Afrique du Sud. Les dirigeants chinois attacheraient-ils un peu moins d'importance à la croissance ? Au Brésil, la pire récession jamais observée... n'est pas terminée.

  • Télécharger la publication - (PDF - 474.81 Ko)

  • Sommaire :

    - Europe centrale et orientale, Asie centrale
    - Afrique du Nord, Moyen-Orient
    - Afrique sub-saharienne
    - Asie
    - Amérique latine
    - Tendances à suivre
    - Scénario économique du Groupe Crédit Agricole S.A.

  • Extrait – Chine : changement de cap ?

    Les dirigeants chinois attacheraient-ils un peu moins d'importance à la croissance ? Ce pourrait être une lecture de cette cible « aux alentours de 6,5% » comparée à la fourchette de « 6,5%-7% » de 2016. Et de prolonger en se disant, c'est bon signe. Ils se décident enfin à prendre un peu plus en considération dans leurs objectifs la problématique de l'endettement domestique (en hausse d'encore près de dix points de pourcentage de PIB l'an passé, pour s'élever à 210% du PIB hors dette du gouvernement). Et à s'accorder aussi un peu plus de marge pour avancer sur les réformes nécessaires au rééquilibrage/à la consolidation de l'économie (qui ne se cantonne pas seulement au désendettement, mais tient aussi à la réduction des surcapacités de production, à l'amélioration de l'efficacité des entreprises publiques et encore privées, à la montée de l'industrie manufacturière dans la chaîne de valeur, au développement des services...) ; réformes qui n'ont pas beaucoup avancé ces dernières années (on est loin des annonces faites et répétées).

  • Brésil : PIB et ses composantes

    Le PIB brésilien s'est encore contracté de 0,9% t/t au 4e trimestre, portant sa chute sur l'ensemble de l'année 2016 à -3,6%, après -3,8% en 2015 : il s'agit de la pire récession jamais enregistrée dans le pays. En outre, le chiffre du 4e trimestre est bien au-delà des prévisions du consensus de marché, qui n'anticipait qu'une contraction de 0,55%. 

    Brésil : PIB et ses composantes
  • Thèmes associés : Afrique et Moyen Orient | Amérique Latine | Asie et Océanie | Economie | PECO et Asie Centrale

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous