4 3
Edition du 23 avril 2015 - Crédit Agricole S.A.
  • Agrandir la police
  • Rétrécir la police
  • Partagez cet article
  • Imprimer cette page
  • Edition du 23 avril 2015

    Taux d'intérêt nominaux négatifs – "Terra incognita"

    Au vu de ses objectifs immédiats (baisse des taux d'intérêt gouvernementaux et des primes de risque acquittées par les pays périphériques), la politique monétaire de BCE est une réussite. À cet égard, les succès manifestes déjà obtenus n'excèdent-ils pas les résultats originellement espérés ? Des taux d'intérêt nominaux historiquement très faibles même sur des maturités très longues et, a fortiori, des taux d'intérêt négatifs soulèvent des questions économiques épineuses.

  • Télécharger la publication - (PDF - 417.94 Ko)

  • Sommaire :

    - En amont : une politique monétaire doublement non conventionnelle
    - La diffusion de la baisse des taux d'intérêt ou le déplacement progressif du curseur
    - Des taux d'intérêt nominaux négatifs : une anomalie (qui pourtant s'explique…)
    - Les dangers de taux nominaux historiquement faibles et désormais négatifs
    - Quid des taux d'intérêt réels ?

  • Extrait :

    Bien qu'il ne s'agisse pas d'un taux de marché, le taux de refinancement de la BCE donne le ton : au-delà de son influence immédiate sur l'EONIA, puis l'Euribor trois mois, ce taux directeur est un déterminant essentiel des rendements à court terme des dettes obligataires des pays-cœur de la zone euro. Ainsi, avant même que la BCE n'annonce officiellement (janvier 2015) son quantitative easing, les taux courts des pays-cœur de la zone euro (en l'occurrence l'Allemagne) étaient déjà en territoire négatif. Les taux d'intérêt courts réels s'y situaient même auparavant.

    La baisse des taux d'intérêt s'est ensuite opérée progressivement : elle s'est logiquement étendue à mesure que s'intensifiait la recherche de rendements. Partie des maturités courtes de la courbe des taux d'intérêt des pays-cœur, elle a atteint les maturités plus longues. Cela s'est traduit par une baisse des taux d'intérêt et un aplatissement de la courbe des taux.

  • Zone euro : aplatissement de la courbe des taux

    La baisse des taux d'intérêt s'est opérée progressivement : elle s'est logiquement étendue à mesure que s'intensifiait la recherche de rendements. Partie des maturités courtes de la courbe des taux d'intérêt des pays-cœur, elle a atteint les maturités plus longues. Cela s'est traduit par une baisse des taux d'intérêt et un aplatissement de la courbe des taux.

    Zone euro : aplatissement de la courbe des taux
  • Thèmes associés : Economie | Europe

Abonnement

Suivez l'actualité économique!

Secteurs, zones géographiques, vidéos, graphiques... l'information économique
adaptée à vos besoins !

Abonné(e) ? Connectez-vous