Enjeux politiques – Populismes : le piège se referme en République tchèque

Enjeux politiques – Populismes : le piège se referme en République tchèque
  • Une polarisation des débats amplifiée par un héritage spécifique- Un discours particulièrement clivant
  • L'instrumentalisation du thème des migrants
  • La décrédibilisation des institutions
  • Le clivage politique des villes et des campagnes
  • Le poids de la préférence nationale
  • Malgré une bonne dynamique économique, le populisme puise dans des frustrations profondes
  • La concentration de gouvernements populistes en Europe centrale : un risque pour l'Europe
  • Un enjeu pour l'Europe de la sécurité
  • Un nouveau modèle anti-démocratique ?

En résumé

Comment expliquer le virage populiste de l'Europe centrale ? Et comment expliquer qu'il soit mis en œuvre par des acteurs politiques ayant pourtant participé à l'établissement des régimes démocratiques, après la chute du rideau de fer ? La récente réélection du candidat populiste M. Zeman à la présidence tchèque dépasse largement le cas de son pays, car elle met en lumière un phénomène qui concerne toute l'Europe centrale.

Enjeux politiques – Populismes : le piège se referme en République tchèque

Par ailleurs, une course à la décrédibilisation des élites et des institutions de la démocratie a été ouverte, en créant un climat de méfiance à l'égard des garants des équilibres du pouvoir. Le lendemain de sa réélection Milos Zeman traitait les journalistes d'idiots et ce n'était pas la première fois que le président avait l'insulte facile… Là encore, l'histoire démocratique plutôt courte de l'Europe centrale a joué en faveur des populismes, car le système des contrepouvoirs institutionnels y est plus fragile qu'en Europe de l'Ouest. Quant aux opposants des populistes, il est de plus en plus difficile pour eux de trouver une ligne de communication évitant la trappe du discours populiste, sous peine d'être complétement hors champs de résonance. Enfin, l'apparition sur la scène politique mondiale de plus en plus "d'hommes forts", pèse sur les élections des autres pays.

Ada ZAN, Economiste

Extrait de la publication

Enjeux politiques – Populismes : le piège se referme en République tchèque
République tchèque : en 2017, politique de la peur

L'enquête Eurobaromètres indique le pourcentage de la population ayant choisi la catégorie définie comme faisant partie des deux problèmes majeurs auxquels est confronté leur pays. Le terrorisme et l'immigration sont devenus en 2017 les sujets les plus préoccupants, renversant ainsi la vision 2012 qui était tournée davantage vers les inquiétudes économiques.