Zone euro : tout compromis n'est pas bon à prendre

Zone euro : tout compromis n'est pas bon à prendre

En résumé

À l'occasion du 55e anniversaire de la signature du Traité sur la coopération franco-allemande de 1963 (Traité de l'Elysée) E. Macron et A. Merkel ont déclaré : « Notre ambition est de définir des positions communes sur toutes les questions européennes importantes ». Ils se sont donné rendez-vous entre mars et juin pour aboutir à une position commune sur la réforme de la zone euro et répondre ainsi aux propositions présentées par la Commission européenne en décembre dernier. Le renouveau des pourparlers entre la CDU et le SPD relance en effet l'hypothèse d'un compromis. A. Merkel semble aujourd'hui adhérer à la vision selon laquelle il faut désormais trouver un équilibre raisonnable entre la nécessité de réduire les risques et celle de les partager. Faute de quoi, la zone euro ne pourra connaître une croissance plus forte et plus homogène et la stabilité financière ne sera pas assurée. Si les marchés ont aujourd'hui baissé la garde, qu'en sera-t-il lorsqu'ils basculeront de nouveau dans l'aversion au risque et adopteront des comportements de prudence excessive ? La Banque centrale européenne, garante de cette stabilité, a alerté sur les limites de son action telles que définies par son mandat institutionnel.