France – Projet de loi de finances pour 2019 : le déficit public s'accroît temporairement en 2019, à 2,8% du PIB

France – Projet de loi de finances pour 2019
  • Les grands axes de la stratégie de finances publiques
  • Un contexte économique un peu moins favorable que prévu
  • Un déficit public 2018 revu à la hausse
  • Un déficit public 2019 légèrement accru
  • Les principales mesures en recettes en 2019
  • Les principales mesures en dépenses en 2019
  • Stabilisation du ratio de dette publique
  • Commentaires

En résumé

Le gouvernement a présenté le 24 septembre son projet de loi de finances pour 2019. Le déficit public s'accroît légèrement, à 2,8% du PIB en 2019 après 2,6% en 2018. Le ratio de dette publique se stabilise à 98,6% du PIB. Cette légère remontée du déficit est temporaire et liée au basculement du CICE en baisse de charges. Les baisses de prélèvements atteignent environ 25 milliards d'euros (nets) en 2019, 6 pour les ménages et 19 pour les entreprises.

France – Projet de loi de finances pour 2019

L'impact net est au total assez mesuré. En 2019, les baisses de prélèvements atteignent 6 milliards d'euros, dont 3,8 pour la baisse de la taxe d'habitation et 0,6 pour les allégements de cotisations sur les heures supplémentaires. Mais ces mesures ne s'appliqueront qu'au T4 2019. Il y a également l'effet en année pleine des baisses de cotisations mises en place par étapes en 2018 et financées par la hausse de la CSG. Ces mesures sont en bonne partie compensées par des hausses de taxes (fiscalité énergétique, tabac) et la désindexation de certaines prestations sociales (retraites, allocations familiales). L'emploi va bénéficier des réformes récentes et de diverses mesures de soutien. En sens inverse, le nombre de contrats aidés sera à nouveau réduit et les effets positifs du CICE et du pacte de responsabilité s'amenuisent. L'emploi salarié marchand serait moins dynamique en 2019 (160 000 créations d'emploi) qu'en 2018 (245 000).

Olivier ELUERE, Economiste