Italie – Finances publiques : loi de finances 2019, un défi européen

Italie – Finances publiques : loi de finances 2019, un défi européen
  • La situation budgétaire italienne initiale
  • La loi de finances pour 2019
  • Les mesures
  • Les risques
  • L'impact sur la soutenabilité de la dette
  • La réponse de la Commission européenne
  • La réaction des investisseurs
  • La réaction des agences de notation
  • Conclusion

En résumé

Tous les regards sont rivés sur le projet italien de loi de finances pour 2019. Ce sont finalement les leaders des deux partis au gouvernement qui ont remporté le bras de fer qui les opposait au ministre de l'Économie et des Finances. Le déficit montera bien à 2,4% en 2019, mais descendra à 2,1% en 2020 et à 1,8% en 2021. Il y aura donc une expansion budgétaire l'année prochaine mais l'orientation budgétaire redeviendra neutre ensuite. Le chemin vers l'annulation du déficit structurel reprendra ensuite, à partir de 2022.

Extrait de la publication

Italie – Finances publiques : loi de finances 2019, un défi européen
Italie : notation pays et souverain

Trois des quatre principales agences notent l'Italie à deux crans du speculative grade. Depuis la formation du gouvernement, deux d'entre elles, Moody's et Fitch, ont ajouté des perspectives négatives à la note italienne, pour prendre en compte le risque accru de dérapage budgétaire.