Monde – L'actualité de la semaine

 Monde – L'actualité de la semaine

- La ronde des banquiers centraux ne séduit plus !
- Zone euro : la faiblesse de l'inflation s’étend à davantage de pays
- Zone euro : pas d'amélioration dans les ventes de véhicules neufs en août
- Italie : nouvelle inflexion des commandes industrielles
- Italie : le pari de Renzi, un gage de stabilité ?
- Les Pays-Bas s’essayent à la relance
- Royaume-Uni : l'inflation recule fortement en août
- Royaume-Uni : la politique monétaire prisonnière du Brexit
- Pologne : un sérieux coup de pouce aux revenus modestes
- Slovénie : les améliorations font l'unanimité
- Inde : attention à l'oeil de Sauron
- Arabie saoudite : l'attaque contre les installations pétrolières a un impact économique limité mais fragilise l'image du pays et de ses dirigeants
- Tunisie : une jeune démocratie à l'heure des candidats présidents anti-système
- Côte d Ivoire : tractations politiques à un an de la présidentielle de 2020
- Afrique du Sud : la New Development Bank fournit une aide d'environ 500 millions de dollars pour l'amélioration du réseau routier
- Tendances à suivre

En résumé

Synthèse des marchés. Zone euro : la faiblesse de l'inflation s'étend à davantage de pays ; pas d'amélioration dans les ventes de véhicules neufs en août. Italie : nouvelle inflexion des commandes industrielles ; le pari de Renzi, un gage de stabilité ? Royaume-Uni : l'inflation recule fortement en août ; la politique monétaire prisonnière du Brexit. Pologne : un sérieux coup de pouce aux revenus modestes. Inde : attention à l'Œil de Sauron. Arabie : l'attaque contre les installations pétrolières… Côte d'Ivoire : tractations politiques à un an de la présidentielle de 2020.

 Monde – L'actualité de la semaine

Arabie saoudite : l'attaque contre les installations pétrolières a un impact économique limité mais fragilise l'image du pays et de ses dirigeants. L'attaque contre un centre de production et de stockage de pétrole va entraîner une chute provisoire de la production d'environ 50% à 5,7 millions de barils/jour pendant deux semaines selon les autorités. La chute de production combinée à une augmentation immédiate des prix du pétrole de 56 à 66 $ le baril (+20%) va générer un manque à gagner immédiat que nous estimons à environ 4 Mds USD hors coût de reconstruction des infrastructures détruites. L'impact sera donc modeste tant sur la balance commerciale (2,5% de 151 Mds USD, estimation pour 2019) que sur les finances publiques (un manque à gagner fiscal qui pourrait se chiffrer à 1% des dépenses budgétaires et 0,4% du PIB). Par ailleurs, les autorités ont affirmé que cet événement n'aurait pas d'impact sur le processus de privatisation d'Aramco.

Olivier LE CABELLEC, Economiste