France – Finances publiques 2018-2022

France – Finances publiques 2018-2022
  • Synthèse
  • Grands axes de la politique économique
  • La stratégie
  • Equilibre global
  • Projection pluriannuelle 2018-2022
  • Principales mesures
  • Un poids des dépenses très élevé
  • Une dette publique très élevée
  • Risques en cas d'inflexion conjoncturelle

En résumé

Le nouveau programme de stabilité actualise la trajectoire de finances publiques visée par le gouvernement pour les années 2019-2022. Il nous permet de faire un point sur l'évolution attendue des déficits et de la dette publique. Le ratio déficit public/PIB se réduirait modérément sur la période 2018-2022. Après avoir atteint 2,5% en 2018, il remonterait temporairement à 3,1% en 2019, du fait du basculement du CICE en baisse de charges. Il serait ramené ensuite à 2% en 2020, 1,6% en 2021 et 1,2% en 2022.

France – Finances publiques 2018-2022

Les projections de déficits et de dette sont un peu moins favorables que celles du programme de stabilité précédent, en 2018. Entre 2018 et 2022, le déficit est réduit de 1,3 point de PIB, de 2,5 points à 1,2 point. Il y a un an, le solde s'améliorait de 2,6 points de PIB sur cette même période, passant d'un déficit de 2,3 points à un excédent de 0,3 point. En effet, les nouvelles projections prennent en compte les mesures de soutien post-crise des gilets jaunes de décembre 2018. De plus, les projections de l'année précédente s'appuyaient sur des prévisions de croissance plus favorables, 1,7% par an en volume et non 1,4%. Le ratio de dette publique est très élevé, 98,4% du PIB en 2018, va remonter en 2019 à 98,9% et décroître ensuite mais lentement, vers 96,8% en 2022. Il semblerait souhaitable de réduire plus rapidement les déficits et la dette afin de reconstituer une marge de manœuvre budgétaire en cas de forte inflexion de la conjoncture.

Olivier ELUERE, Economiste