Italie – Conjoncture : bilan macroéconomique et bancaire

Italie – Conjoncture : bilan macroéconomique et bancaire
  • Macroéconomie : moins de choix
  • Finances publiques : montrer patte blanche
  • Secteur bancaire : une mise à l'épreuve supplémentaire

En résumé

Après deux trimestres de contraction de l'activité, l'économie italienne a connu un rebond contenu au T1 2019 (+0,1% sur le trimestre). Si la récession du deuxième semestre 2018 s'est bien révélée « technique » et caractérisée par des facteurs exceptionnels, le risque d'une véritable récession n'est pas loin.

Italie – Conjoncture : bilan macroéconomique et bancaire

Le gouvernement semble disposer de marges budgétaires pour opérer l'ajustement requis sur le déficit 2019 (0,3 point de PIB pourrait suffire). Le gouvernement (appuyé par les estimations de la Sécurité sociale) a déjà identifié 1,7 Md € de moindres dépenses pour le revenu citoyen et 1,3 Md € pour les retraites anticipées, soit un total de 3 Mds € et de 0,2 point de PIB. Il annonce avoir débloqué 2 Mds € de coupes dans les dépenses et attendre 3,2 Mds € de recettes supplémentaires. Un total de 5,2 Mds € (0,3 point de PIB) suffisant à ramener le déficit à 2,1% du PIB en 2019.

Paola MONPERRUS-VERONI, Economiste