Monde – L'actualité de la semaine

Monde – L'actualité de la semaine
  • Les colombes volent, les marchés s'envolent
  • Banques centrales : vol de colombes de Chicago à Sintra
  • Zone euro : les exportations font face à une moindre demande et une compétitivité prix réduite
  • Zone euro : les enquêtes d activité terminent le T2 sur une note plus positive malgré des anticipations d activité revues à la baisse
  • Zone euro : un "whatever it takes" budgétaire encore lointain
  • Espagne : hausse du coût du travail
  • Italie : la pauvreté en 2018
  • Banque d Angleterre : "les risques baissiers ont augmenté"
  • Royaume-Uni : l'inflation sous-jacente recule un peu plus
  • Slovénie : le pays retrouve sa notation de 2006
  • Chine : toujours sous pression baissière
  • MENA : croissance des PIB sous fortes contraintes en 2019
  • Maroc : régime de change inchangé
  • Afrique sub-saharienne : rapport sur l'investissement dans le monde 2019, hausse des IDE entrants
  • Ghana/Côte d Ivoire : suspension des ventes de cacao pour la campagne agricole de 2020-2021
  • Tendances à suivre

En résumé

Banques centrales : vol de colombes de Chicago à Sintra. En zone euro, les exportations font face à une moindre demande et une compétitivité prix réduite ; les enquêtes d’activité terminent le T2 sur une note plus positive malgré des anticipations d’activité revues à la baisse. Au Royaume-Uni, l’inflation sous-jacente recule un peu plus. La Slovénie retrouve sa notation de 2006. La Chine est toujours sous pression baissière. La croissance des PIB est sous fortes contraintes en 2019 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Au Ghana et en Côte d’Ivoire, suspension des ventes de cacao pour la campagne agricole de 2020-2021.

Monde – L'actualité de la semaine

Contrairement à la Fed et à la BCE, qui ont adopté une tonalité clairement accommodante, la Banque centrale d’Angleterre (BoE) a, lors de sa réunion de juin, réaffirmé son guidage des anticipations pour une hausse graduelle et limitée des taux, à condition que l’économie évolue en ligne avec les projections publiées dans son rapport sur l’inflation du mois de mai. À cet égard, la BoE estime les données récentes ont été « globalement comme anticipé ». Toutefois, elle note que les risques baissiers sur la croissance ont augmenté (tensions liées à la guerre commerciale, incertitude accrue côté Brexit) et a révisé à la baisse de sa prévision de croissance pour le deuxième trimestre (à 0%, contre 0,2% précédemment et après 0,5% au premier trimestre), en raison de la faiblesse des données pour le mois d’avril. La BoE estime que la croissance est en tendance de court terme légèrement plus faible que les rythmes observés en 2018 et légèrement sous la croissance potentielle.

Slavena NAZAROVA, Economiste - Royaume-Uni, Pays Scandinaves et Irlande