Monde – L'actualité de la semaine

Monde – L'actualité de la semaine
  • Entre banques centrales et géopolitique
  • Zone euro : le moral des entreprises décline un peu plus encore en juin
  • Zone euro : pas de poussée inflationniste en vue avant un bon moment
  • France : stabilité du climat des affaires Insee et remontée du PMI composite en juin
  • France : la consommation des ménages en biens augmente en mai
  • France : accélération de l'inflation à 1,2% sur un an en juin
  • Italie : finances publiques, une double négociation favorable au compromis
  • Italie : ménages, plus de pouvoir d'achat mais pour plus d'épargne
  • Turquie : le soleil d'Istanbul
  • Géorgie : le cauchemar du « Rêve géorgien »
  • Indonésie : nouvelle contraction des exportations
  • Thaïlande : nouvelle contraction des exportations également
  • Algérie : hausse de la consommation domestique d'énergie
  • Egypte : vers l'autosuffisance en gaz en 2019 et peut-être, à terme, énergétique
  • Ethiopie : tentative ratée de coup d'État régional
  • Mauritanie : Mohamed Ould Ghazouani élu pour cinq ans à la tête du pays
  • Tendances à suivre

En résumé

Entre banques centrales et géopolitique. Zone euro : pas de poussée inflationniste en vue ; le moral des entreprises décline en juin. France : en juin, stabilité du climat des affaires Insee, remontée du PMI composite et accélération de l'inflation à 1,2% sur un an ; en mai, augmentation de la consommation des ménages en biens. Italie : une double négociation favorable au compromis sur les finances publiques ; plus de pouvoir d'achat pour les ménages. Turquie : le soleil d'Istanbul. Géorgie : le cauchemar du « Rêve géorgien ». Nouvelle contraction des exportations en Indonésie et en Thaïlande. Algérie : hausse de la consommation domestique d'énergie. Egypte : vers l'autosuffisance en gaz en 2019. Ethiopie : tentative ratée de coup d'État régional.

Monde – L'actualité de la semaine

La consommation des ménages en France augmente de 0,4% en mai et les perspectives demeurent assez bonnes compte tenu d'une conjonction de facteurs favorables. Les baisses de prélèvements inscrites dans la loi de finances et le plan de soutien mis en place à la suite de la crise des « gilets jaunes » (totalisant 13 milliards d'euros) et du Grand Débat (10 milliards d'euros), ainsi que le repli de l'inflation (seulement 1,1% prévu en moyenne annuelle en 2019) ont pour effet de renforcer le pouvoir d'achat. Ce dernier progresserait de 2,5% sur un an en 2019. La hausse de la consommation des ménages est limitée par les effets cycliques pénalisant la consommation de biens durables, notamment dans l'industrie automobile, ce qui impacte négativement la consommation de matériels de transport (-5% sur un an en mai). À noter également que la confiance des ménages progresse à nouveau en juin, à 101, soit une hausse de 2 points par rapport au mois de mai (et 14 par rapport au mois de décembre, son plus bas niveau depuis novembre 2014). Elle dépasse sa moyenne de long terme (100) pour la première fois depuis avril 2018, notamment en raison d'une moindre inquiétude des ménages quant à leur niveau de vie (passé et futur, respectivement +7 et +2 points) et une amélioration de leur opinion concernant leur capacité d'épargne (actuelle et future, respectivement +1 et +3 points). On prévoit une progression de la consommation des ménages en 2019 à 1,5%, après 0,9% en 2018. L'acquis de croissance est de 0,2% en glissement trimestriel pour le deuxième trimestre.

Olivier ELUERE, Economiste