Italie – Immobilier résidentiel

Italie – Immobilier résidentiel
  • Conjoncture du marché résidentiel
  • Marché potentiel et éléments structurels de soutien
  • Prévisions
  • L'accès au crédit immobilier en Italie
  • Un environnement économique qui pèse sur l'activité de crédits
  • Un niveau bas pour les taux hypothécaires
  • Crédit immobilier : encours
  • Crédit immobilier : production
  • Secteur de l'immobilier et de la construction : production et encours

En résumé

Les transactions résidentielles ont fortement progressé au premier semestre de l'année, confirmant le dynamisme du marché, soutenu par la hausse du pouvoir d'achat des ménages. Pourtant, les prix n'ont pas accompagné le redressement des transactions. Après avoir atteint des records en 2016, la production de crédit à l'habitat aux ménages continue de reculer au premier semestre 2019.

Italie – Immobilier résidentiel

Pourtant, les prix n'ont pas accompagné le redressement des transactions : au premier semestre 2019, les prix ont reculé de -0,2% sur un an (après -0,9% au S2 2018). Ce recul est la continuation d'une longue période de baisse des prix, démarrée en 2009. Après une phase de forte progression des prix de l'immobilier entre 2000 et 2008 (+82%, soit un taux moyen annuel de 7%), la crise de 2008 a déclenché une forte chute jusqu'en 2013 (les prix ont diminué de 17% entre 2008 et 2013). Depuis, la baisse des prix a perdu en vigueur mais sur l'ensemble de la période 2008-2018, les prix ont reculé de 25%. Une reprise plus rapide des transactions que des niveaux des valorisations signale un excès important d'offre et une demande trop faible pour la résorber.

Ticiano BRUNELLO, Economiste