Monde – L'actualité de la semaine

Monde – L'actualité de la semaine
  • Fragiles espoirs contre chiffres durs
  • Zone euro : le ralentissement de la croissance davantage visible sur les échanges commerciaux
  • Zone euro : la construction marque le pas depuis avril
  • Italie : gagner en légitimité démocratique en affaiblissant la démocratie parlementaire, le pari hasardeux de la gauche
  • Italie : un budget sans ambition, ni changement
  • Italie : l'économie souterraine a réduit son poids en 2017
  • Espagne : le verdict du procès catalan, un nouveau défi pour Pedro Sanchez
  • Brexit : un (nouvel) accord signé in extremis, mais tout n est pas encore joué
  • Albanie et Macédoine du Nord : la persévérance à l'épreuve d un nouveau refus
  • Les grandes manoeuvres stratégiques et commerciales de l'Asie
  • Brésil : une ébauche de budget sous fortes contraintes
  • Tunisie : les nombreux défis du nouveau président Kaïs Saïed
  • Maroc : le renforcement des activités bancaires et financières se heurte à l'environnement
  • Iran : la récession serait plus forte que prévu cette année
  • Nigeria : un budget record pour 2020
  • Tendances à suivre

En résumé

En zone euro, le ralentissement de la croissance est davantage visible sur les échanges commerciaux. En Italie, gagner en légitimité démocratique en affaiblissant la démocratie parlementaire, tel est le pari hasardeux de la gauche. Brexit : un (nouvel) accord signé in extremis, mais tout n'est pas encore joué. Les grandes manœuvres stratégiques et commerciales de l'Asie. Au Maroc, le renforcement des activités bancaires et financières se heurte à l'environnement.

Monde – L'actualité de la semaine

Dans un discours attendu par l'industrie bancaire et financière du Maroc, le roi Mohamed VI a souhaité que les banques et les institutions financières s'impliquent plus profondément pour le financement de l'économie et notamment des petites et moyennes entreprises (PME). Cette demande fait écho à une récente étude de la Banque mondiale qui estime que de nombreux obstacles existent et rendent difficile l'accès au crédit des PME de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Des défaillances en termes de politique de la concurrence et le maintien de certains monopoles d'État ou de fixation des prix pourraient ainsi expliquer en partie cette situation, de même que la difficulté à produire des comptes audités aux normes internationales de la part de nombreuses PME.

Olivier LE CABELLEC, Economiste