France – Prévoir le PIB dans cette crise atypique : quelques éléments d'explication

France – Prévoir le PIB dans cette crise atypique : quelques éléments d'explication
  • Comment avons-nous évalué l'impact du deuxième confinement et le recul de l'activité au T4 ?
  • Estimer l'impact sectoriel
  • Etablir des hypothèses sur la durée et la temporalité du confinement
  • Des perspectives 2021 très dépendantes des hypothèses sanitaires
  • Scénario central : vers une reprise progressive
  • Quel impact d'une éventuelle troisième vague ?

En résumé

Cette note présente les grandes lignes de notre analyse de la croissance fin 2020 et en 2021. Elle a également pour objectif d'illustrer la difficulté de l'exercice de prévision dans cette crise exceptionnelle et atypique, et de détailler le processus et les hypothèses permettant l'élaboration de nos prévisions. Nous revenons aussi dans cette note sur quelques éléments de compréhension des analyses économiques en définissant les différentes façons d'exprimer la croissance et en revenant sur la notion d'acquis de croissance.

France – Prévoir le PIB dans cette crise atypique : quelques éléments d'explication

Pour 2021, notre scénario de croissance est fortement conditionné par les hypothèses sanitaires. Si un scénario de troisième vague a tout d'abord semblé probable à la fin du mois d'octobre au vu de l'avis du Conseil scientifique, nous privilégions un scénario d'une reprise progressive de l'activité en 2021 permise par un meilleur contrôle de l'épidémie grâce au maintien d'un certain nombre de mesures réglementaires (telles qu'un couvre-feu) et aux annonces de l'arrivée prochaine de vaccins. Le maintien de contraintes réglementaires sur certains services en particulier (restauration, événementiel) et une certaine prudence des consommateurs liée aux craintes du chômage et aux incertitudes entourant l'évolution de la situation sanitaire devraient ralentir le redémarrage de la consommation début 2021 (par rapport à l'important rebond observé au troisième trimestre 2020).

Pierre BENADJAOUD, Economiste