ECO Tour 2020

ECO Tour 2020

Edito
Contexte mondial
- Pétrole
- Matières premières agricoles
- Mines et métaux
- Indicateurs pays
Tour de France économique
- Croissance
- Financement
- Emploi
- Consommation - Commerce
Tour de France sectoriel
- Résumés sectoriels
- Santé, vieillissement
- Tourisme
- Energies renouvelables
- IAA hors boissons
- Construction aéronautique
- Industrie Automobile
- BTP

En résumé

Dans un contexte mondial incertain, nous tablons sur la résistance de notre économie avec un objectif de croissance du PIB autour de 1,2%. La production manufacturière en revanche se replierait de -0,3% tranchant sur la progression de 2019. Malgré des fondamentaux au ralenti, le logement neuf connaîtra une reprise. En revanche, la conjonction de facteurs structurels et conjoncturels défavorables impactera fortement l'industrie automobile.     

Consultez la version interactive de l'ECO Tour 2020

ECO Tour 2020

La croissance européenne a épousé le ralentissement mondial selon des rythmes différenciés. L'économie française, plus acyclique et moins exposée aux conditions extérieures, a fait preuve de résilience grâce notamment à la bonne tenue de la consommation des ménages. Les dépenses sociales ont, comme à l'accoutumée, joué un rôle d'amortisseur pendant la phase de ralentissement. Les mesures en faveur du pouvoir d'achat, décidées par le gouvernement suite au mouvement des Gilets jaunes, ont donné un coup de pouce bienvenu. La consommation devrait rester le principal moteur d'une croissance française stabilisée autour des 1,2 % en 2020. Les secteurs de biens ou de services tournés vers la demande domestique devraient tirer leur épingle du jeu à l'exception notable de l'automobile, un secteur au prise avec une transformation industrielle de grande ampleur. L'attractivité de la France pourrait, en revanche, pâtir des mouvements sociaux à répétition, de quoi peser sur la saison touristique.

Isabelle JOB-BAZILLE, Directrice des Etudes Economiques Groupe