Zone euro – Scénario macro-économique 2020-2021 : la carte de la résilience pour écarter le scénario du pire

Zone euro – Scénario macro-économique 2020-2021
  • Anatomie d'un "V" imparfait
  • Dessiner la reprise, au-delà du rebond mécanique
  • Le vrai coût de la crise n'est pas encore visible
  • Pourquoi cette fois ce pourrait être différent

En résumé

Au cours de l'été, l'évolution conjoncturelle s'est déployée dans deux directions : l'une très favorable, l'autre moins. Les données conjoncturelles confirment que la fin du deuxième trimestre a été caractérisée par un rebond très soutenu de l'activité et de la confiance. Mais l'évolution de l'épidémie au niveau mondial éloigne l'hypothèse d'une disparition rapide du virus. La crainte d'une deuxième vague de contagion, que nous prévoyons maîtrisée par des mesures de confinement ciblées et localisées, ainsi que le risque d'une reprise mondiale non synchrone maintiennent ainsi un niveau élevé d'incertitude sur notre scénario de croissance.

Zone euro – Scénario macro-économique 2020-2021

Sur le front de la politique économique, des certitudes réconfortantes se matérialisent. Avec le plan de relance européen, les pays les plus endettés de la zone peuvent compter sur d'importants transferts et des prêts hautement concessionnels garantissant une impulsion budgétaire positive au-delà de l'horizon de prévision. Avec le changement de stratégie de la Fed, tout renversement prématuré de l'orientation de la politique monétaire dans les économies avancées est à exclure. Malgré les pansements fournis par les autorités, les blessures de la crise commencent à être visibles et ce ne sont que les premières. L'érosion de la profitabilité et le maintien d'une activité très réduite dans certains secteurs vont inévitablement se traduire par une montée des défaillances d'entreprises et du chômage, au rythme du retrait des mesures de soutien temporaires (allégements fiscaux, report de cotisations et dispositifs de chômage partiel).

Paola MONPERRUS-VERONI, Economiste