Italie – Premiers pas dans la crise et premiers impacts sur l'économie

Italie – Premiers pas dans la crise et premiers impacts sur l'économie
  • Les dilemmes du précurseur
  • Un système sanitaire sous forte pression
  • Les mesures de confinement
  • Des mesures survenant dans une situation conjoncturelle déjà affaiblie
  • Impact sévère sur les services et l'industrie
  • L'ampleur de l'impact sur le PIB
  • Encadré - Le modèle d'entrée-sortie
  • La réponse budgétaire

En résumé

Alors qu'une amélioration de la situation sanitaire se dessine, les autorités italiennes doivent faire face, en premier lieu, au nouvel arbitrage entre la réouverture des activités et le risque d'une accélération de la contagion. Cet arbitrage se heurte à deux inconnues : le nombre de personnes immunisées et le coût économique du confinement.

Italie – Premiers pas dans la crise et premiers impacts sur l'économie

L'industrie manufacturière, dans un premier temps moins impactée que les services, a été durement touchée par le décret du 22 mars (ainsi que par l'affaiblissement de la demande). Mais les fermetures des sites de production avaient déjà commencé avant, notamment dans l'industrie automobile, mécanique et de l'électroménager. Ces fermetures ont alimenté des tensions entre les industriels, qui risquent de se voir exclus des chaînes de production étrangères (surtout en Allemagne) en cas de non-respect des délais de livraison, le gouvernement et les syndicats, qui plaident pour le confinement strict afin de contenir la propagation du virus. Le décret du 22 mars aura les conséquences les plus lourdes, notamment en ce qui concerne les filières de la mécanique, de l'automobile, de l'électroménager. Selon Federmeccanica, 93% des entreprises de la filière mécanique est à l'arrêt (1,4 million de salariés).

Ticiano BRUNELLO, Economiste