Monde – L'actualité de la semaine

Monde – L'actualité de la semaine
  • La prudence reste encore de mise sur les marchés
  • France : redémarrage encourageant de la production industrielle au mois de mai
  • France : les premiers signaux en faveur d'une reprise rapide
  • Zone euro : au mois de mai fort rebond de la production industrielle et des ventes au détail
  • Allemagne : encore un long chemin à parcourir pour sortir de la récession industrielle
  • Allemagne : une faible reprise de la demande extérieure en mai
  • Italie : la production industrielle et les ventes au détail se redressent en mai après 2mois consécutifs de baisse en mars et avril
  • Espagne : aide supplémentaire de 40 Mds € pour les entreprises
  • Royaume-Uni : un nouveau plan massif pour l'emploi accompagnera la reprise
  • Corée du Sud : la lumière au bout du tunnel
  • Moyen-Orient Afrique du Nord : l'épidémie de Covid-19 toujours en fort développement
  • Afrique sub-saharienne : la crise entraîne une hausse des dettes publiques et met les ratings sous pression
  • Brésil : l'attraction en termes d'investissement directs ne semble pas se démentir
  • Tendances à suivre

En résumé

La prudence reste encore de mise sur les marchés. France : redémarrage encourageant de la production industrielle au mois de mai ; les premiers signaux en faveur d'une reprise rapide. Zone euro : au mois de mai fort rebond de la production industrielle et des ventes au détail. Allemagne : encore un long chemin à parcourir pour sortir de la récession industrielle ; une faible reprise de la demande extérieure en mai. Italie : la production industrielle et les ventes au détail se redressent en mai après deux mois consécutifs de baisse en mars et avril. Espagne : aide supplémentaire de 40 Mds € pour les entreprises. Royaume-Uni : un nouveau plan massif pour l'emploi accompagnera la reprise. Corée du Sud : la lumière au bout du tunnel. Moyen-Orient – Afrique du Nord : l'épidémie de Covid-19 toujours en fort développement. Afrique sub-saharienne : la crise entraîne une hausse des dettes publiques et met les ratings sous pression. Brésil : l'attraction en termes d'investissement directs ne semble pas se démentir.