Royaume-Uni – Brexit : Back to the future

Royaume-Uni – Brexit : Back to the future
  • Des négociations sous haute tension
  • Le risque de no deal
  • Les principaux points de discorde
  • Etendre ou ne pas étendre ?
  • Vers la fin du statu quo le 31 décembre et en route vers le hard Brexit

En résumé

Malgré les difficultés posées par la crise du Covid-19, les négociations sur le Brexit se poursuivent. Peu de progrès sont réalisés sur les principaux points de discorde que sont les règles du jeu équitables, la gouvernance et la pêche. La date limite pour une extension éventuelle de la transition, le 1er juillet, approche à grands pas. Celle du Conseil européen du 18 juin n'est pas moins importante, marquant un point d'étape crucial dans les négociations.

Royaume-Uni – Brexit : Back to the future

Pour rappel, le Royaume-Uni est officiellement devenu pays tiers vis-à-vis de l'UE le 31 janvier 2020 à minuit heure de Bruxelles, mais, aux termes de l'Accord de retrait, une période de transition a lieu jusqu'à la fin de cette année durant laquelle le statu quo sur les aspects économiques du partenariat comme la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes et toutes les obligations qui en découlent, est maintenu. Cette période de transition peut être prolongée d'un ou deux ans moyennant une seule et unique décision conjointe entre le Royaume-Uni et l'UE qui doit être prise avant le 1er juillet. Si l'UE est prête à prolonger la transition, le Royaume-Uni refuse toujours catégoriquement une telle option et ce, malgré les perturbations des négociations dues au coronavirus.

Slavena NAZAROVA, Economiste - Royaume-Uni, Pays scandinaves et Irlande