Monde - L'actualité de la semaine

Monde - L'actualité de la semaine
  • Assouplissements monétaires diluviens
  • UEM : l'heure des choix
  • Union européenne : beaucoup de coordination, peu de mutualisation
  • BCE : rattrapage réussi
  • France : pour soutenir l'économie et permettre une reprise future, l'État paiera
  • Italie : « Cura Italia » 25 Mds € pour les ménages et les entreprises
  • Allemagne : la crise sanitaire a eu raison du dogme budgétaire allemand
  • Allemagne : les premiers éléments d'une contraction annoncée
  • Espagne : le deuxième pays le plus touché par l'épidémie de Coronavirus
  • Royaume-Uni : « Whatever it takes »
  • Chine : que nous dit l'effondrement de la croissance ?
  • Asie : l'épidémie fait ressortir les fragilités de certains pays
  • Moyen Orient - Afrique du Nord : double choc, pétrole et Covid
  • Afrique sub-saharienne : attention aux enchaînements de crise en Afrique
  • Europe centrale : situations inégales et attention aux ruptures d'approvisionnement
  • Amérique latine : tenter d'extraire la « substantifique moelle »
  • Tendances à suivre

En résumé

Assouplissements monétaires diluviens. UEM, l'heure des choix. BCE : rattrapage réussi. France, pour soutenir l'économie et permettre une reprise future, l'État paiera. Italie, « Cura Italia » 25 Mds € pour les ménages et les entreprises. Allemagne, la crise sanitaire a eu raison du dogme budgétaire allemand. Espagne, le deuxième pays le plus touché par l'épidémie de Coronavirus. Royaume-Uni, « Whatever it takes ». Chine, que nous dit l'effondrement de la croissance ? Moyen Orient - Afrique du Nord : double choc, pétrole et Covid. Afrique sub-saharienne, attention aux enchaînements de crise en Afrique. Amérique latine, tenter d'extraire la « substantifique moelle ».

Monde - L'actualité de la semaine

Après sa communication ratée d'il y a une semaine, la BCE a réussi son examen de rattrapage. En plus des 120 Mds € de rachats supplémentaires dans le cadre du programme APP (Asset Purchase Programme) lancés la semaine dernière, elle a annoncé un nouveau programme (Pandemic Emergency Purchase Programme) de 750 Mds € d'achats nets d'actifs du secteur privé et public. Il s'agit d'une enveloppe temporaire (jusqu'à fin 2020 ou potentiellement jusqu'à la fin de la crise). Toutes les classes d'actifs concernées seront potentiellement achetées. Le programme se dote néanmoins d'un degré de flexibilité plus important que l'APP puisque la BCE peut acheter la totalité des échéances et répartir ses achats avec flexibilité à travers les différentes classes d'actifs éligibles et les différentes juridictions. Si l'étalon de son action demeure la clé de répartition du capital, elle peut s'en affranchir pour intervenir quand et là où les conditions de marché se dégradent le plus. Ce programme est clairement adressé aux titres souverains, la preuve en étant l'inclusion du souverain grec.

Paola MONPERRUS-VERONI, Economiste