Royaume-Uni – La BoE plus optimiste sur les perspectives à court terme

Royaume-Uni – La BoE plus optimiste sur les perspectives à court terme

En résumé

La BoE a laissé sa politique monétaire inchangée à l’issue de sa réunion de mars. Le Comité de politique monétaire (MPC) a voté à l’unanimité le maintien du taux directeur à 0,1% et la taille cible du programme d’achats de titres à 895 Mds £. La BoE a annoncé que les achats de titres allaient se poursuivre au rythme actuel de 4,4 Mds £ par semaine jusqu’à la prochaine réunion de politique monétaire du 6 mai. Elle continue de prévoir la fin de ces achats autour de la fin de l’année, ce qui implique une réduction de leur rythme au cours de la seconde moitié de l’année. Toutefois, elle se tient prête à augmenter le rythme des achats, si les conditions de marché venaient à se détériorer significativement.

Les anticipations de marché sur le taux directeur se sont fortement tendues depuis la dernière réunion du MPC en février pour tabler sur une hausse de taux en 2022, contre une baisse auparavant. La BoE n’a pas donné d’indications pour contrecarrer ces anticipations. Selon elle, la récente hausse des taux d’intérêts réels reflète le plan de soutien significatif voté aux États-Unis et les progrès des campagnes de vaccination dans certains pays. Par ailleurs, elle a indiqué que son indicateur agrégé des conditions financières a été globalement inchangé depuis la réunion de février.

La BoE a maintenu inchangé son guidage des anticipations selon lequel elle n"’envisage pas de resserrer la politique monétaire au moins jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment d’indications qu’un progrès significatif est réalisé pour éliminer les capacités non-utilisées et atteindre la cible d’inflation de 2% de manière soutenable". La BoE estime qu’à ce stade il y a toujours un degré significatif de capacités non-utilisées dans l’économie qui devraient toutefois être éliminées en fin d’année, selon ses projections de février dernier. Les prévisions d’inflation demeurent celles d’une inflation CPI proche de la cible de 2% en 2022 et 2023.

Concernant les perspectives économiques, la tonalité de la BoE a été sans surprise plus optimiste sur le court terme, énumérant les nombreux développements positifs depuis la réunion de février : la croissance mondiale meilleure que prévu et le nouveau plan de soutien aux États-Unis, les progrès de la campagne de vaccination au Royaume-Uni et la baisse rapide des statistiques Covid, la possibilité d’une levée des restrictions à l’activité plus rapide que prévu, le stimulus annoncé par le gouvernement britannique dans le budget 2021. Elle indique que la consommation des ménages au deuxième trimestre pourrait être meilleure que prévu dans le rapport de février, impliquant ainsi une possible révision à la hausse de sa prévision de croissance (qui pour l’ensemble de 2021 se situe à 5% dans le rapport de février).

Article publié le 19 mars 2021 dans notre hebdomadaire Monde – L’actualité de la semaine

Royaume-Uni – La BoE plus optimiste sur les perspectives à court terme

Nous n'anticipons plus de hausse du programme d'achats d'actifs au mois de mai, la BoE étant claire qu'en l'absence de détérioration significative des conditions financières, ce programme devrait s'achever en fin d'année, impliquant un ralentissement du rythme d‘achats au cours de la seconde moitié de l'année. En effet, si les achats hebdomadaires de gilts de 4,4 Mds £ se poursuivaient jusqu'au 6 mai et que l'objectif de 575 Mds £ pour le stock en fin d'année était maintenu, comme souhaité actuellement par la BoE, le rythme d'achats devrait être quasiment divisé par deux (à 2,3 Mds £ par semaine) à partir du mois de mai. Dans ce cas, la BoE serait effectivement parmi les premières banques au monde à resserrer de facto sa politique monétaire.

Slavena NAZAROVA, Economiste - Royaume-Uni, Pays scandinaves et Irlande