France – Immobilier résidentiel : un marché très dynamique en 2021

France – Immobilier résidentiel : un marché très dynamique en 2021
  • Synthèse
  • Évolutions récentes
  • Freins à la reprise
  • Des fondamentaux favorables

En résumé

Le marché résidentiel a bien résisté en 2020 au choc exceptionnel induit par la crise sanitaire. Qu'attendre pour 2021-2022 ? Un dynamisme persistant, avec des niveaux de ventes atteignant de nouveaux records historiques. Certains facteurs pourraient jouer négativement. Mais les « fondamentaux » du marché restent favorables et les taux de crédit toujours très attractifs. La demande se réoriente en faveur d'un habitat plus confortable et plus vert, du fait de la crise sanitaire, de l'impératif écologique et du développement du télétravail. Cela stimule les ventes et profite notamment aux villes moyennes et aux maisons anciennes situées dans les départements limitrophes des grandes villes.

France – Immobilier résidentiel : un marché très dynamique en 2021

Les épisodes de confinement successifs et le développement du télétravail ont conduit un nombre croissant de ménages à s'orienter vers un habitat plus confortable et plus vert : surfaces plus grandes, appartements avec terrasses, maisons avec jardin. L'impératif écologique renforce cette tendance. Un certain nombre d'habitants de grandes villes (Paris, Lyon) les quittent pour s'installer dans des maisons anciennes situées dans les départements limitrophes. Les prix freinent nettement à Paris et sont en léger repli, -0,2% sur un an au T2 2021 contre +6,7% fin 2019. Ils accélèrent nettement dans les maisons en Île-de-France, +7,3% sur un an au T1 et +5,1% au T2 contre +0,6% fin 2019. En France, ils progressent plus vite pour les maisons, +6,8% sur un an au T2, que pour les appartements, +4,6%.

Olivier ELUERE, Economiste