Zone euro – Vulnérabilité à l'approvisionnement en gaz russe : quelles stratégies ?

Zone euro – Vulnérabilité à l'approvisionnement en gaz russe : quelles stratégies ?
  • La dépendance ou la cause du problème
  • L'explosion des prix de l'électricité : un symptôme du problème
  • La stratégie européenne : de la logique du plus bas coût à celle de sécurisation des filières
  • Les mesures nationales

En résumé

La dépendance de l'Europe à l'égard du gaz russe n'a fait qu'augmenter depuis 2011. Lever cette épée de Damoclès se révèle ardu, tant les situations énergétiques sont disparates d'un pays à l'autre. Au-delà du risque potentiel de baisse des volumes importés, le risque de flambée des prix de l'énergie est déjà visible. Malgré une certaine homogénéité dans le prix du gaz de gros entre pays, les prix de l'électricité sont plus hétérogènes et fortement dépendants du bouquet énergétique.

Zone euro – Vulnérabilité à l'approvisionnement en gaz russe : quelles stratégies ?

Les institutions européennes se sont attaquées d'urgence à la hausse des prix de l'énergie dès octobre 2021 mais ce n'est qu'en mars 2022 que la Commission a adopté une approche plus stratégique de sécurisation de l'approvisionnement avec le plan REPowerEU, qui présente un parcours accéléré de résilience pouvant conduire à une baisse des deux tiers des importations de gaz russe en 2022. Le stockage de gaz devient aussi une infrastructure critique et des mesures sur l'approvisionnement sont annoncées, y compris une stratégie commune d'achat de gaz. Des décisions sur le plafonnement du prix du gaz ou sur le découplage entre prix du gaz et de l'électricité sont en revanche encore attendues. Entretemps, les États ont agi avec des mesures de plafonnement des prix, d'aide d'urgence au revenu des ménages, d'aides d'État aux entreprises et de réductions d'impôts ciblées pour environ 1 point de PIB en moyenne dans la zone euro et avec un impact sur le taux d'inflation compris entre 1,5 et 2,3 points.

Paola MONPERRUS-VERONI, Economiste