Italie – Scénario 2022-2023 : la crise énergétique chapitre 2

Italie – Scénario 2022-2023 : la crise énergétique chapitre 2
  • Synthèse
  • Dernières évolutions conjoncturelles
  • La trame de notre scénario

En résumé

Les effets de la guerre en Ukraine tendent à se matérialiser davantage dans les données. La croissance au premier trimestre s'est montrée résiliente en grande partie grâce à l'investissement qui reste performant. Les effets délétères de l'inflation sur la consommation sont cependant déjà visibles. Les dépenses des ménages se sont repliées au premier trimestre, ces derniers favorisant l'épargne, dans un environnement très incertain. Les signaux sur le deuxième trimestre sont difficiles à interpréter, encore brouillés par des effets d'acquis. La confiance des ménages et des entreprises se détériore certes, mais le ralentissement de la production pourrait cependant être moins marqué qu'attendu. L'inflation quant à elle franchit un nouveau cap. Le très important soutien apporté aux ménages et aux entreprises permet d'atténuer les effets de la hausse des coûts en préservant, notamment, le revenu disponible des ménages.

Italie – Scénario 2022-2023 : la crise énergétique chapitre 2

Les effets d'acquis devraient continuer de masquer l'impact effectif de l'environnement inflationniste sur l'activité. Le choc de confiance, bien que présent, apparaît plus diffus et progressif, accompagnant la hausse de l'inflation. Les perspectives d'un retour à une inflation plus maîtrisée s'éloignent également avec un profil d'inflation pour 2023 nettement revu à la hausse. Par conséquent, la croissance de près de 2,5% cette année devrait laisser place à un net ralentissement de l'activité en 2023, estimé à 0,8%.

Sofia TOZY, Economiste