Zone euro – Production industrielle et ventes au détail en repli en mars

Zone euro – Production industrielle et ventes au détail en repli en mars

En résumé

La production industrielle s’est repliée dans les principales économies de la zone euro en mars. Elle a baissé de 0,5% sur le mois en France (après -1,2% en février), de 3,3% en Allemagne (après +1% en février) et de 1,8% en Espagne (après +1,9% en février). En Italie, où le chiffre de mars n’est pas encore disponible, l’enquête de Confindustria signale une baisse de 1,5% (après +4% en février). En dépit du mauvais résultat du mois de mars, la production industrielle a augmenté en moyenne au T1 2022 en France (+0,5% après +0,1% au T4 2021) et en Allemagne (+2% après -2,5%), tandis qu’elle s’est repliée en Espagne (-0,5% après 4,4%) et fort probablement en Italie.

Le volume des ventes au détail s’est également replié au mois de mars dans la zone euro (-0,4% après +0,4% en février) ainsi que dans toutes les grandes économies de la zone. C’est en Espagne (‑4% après +1,2%) et en France (-1,9% après -0,2%) que la baisse a été la plus marquée, tandis qu’en Italie (-0,6% après +0,2%) et en Allemagne (-0,1% après +0,2%), elle a été moindre. Au premier trimestre 2022, la baisse a concerné tous les grands pays à l’exception de la France et a été particulièrement marquée en Espagne et en Allemagne. Dans la zone euro, le recul du T1 est de 0,8% après une croissance de 0,6% au T4 2021.

Ces éléments permettent de mieux qualifier la croissance du PIB au T1 2022 en l’absence de chiffres sur les composantes. La progression de 0,2% du PIB de la zone euro semble être encore soutenue par l’expansion de l’activité industrielle en Allemagne et en France, tandis qu’elle est freinée partout par le commerce. La demande intérieure a contribué positivement à la croissance du PIB en Allemagne et en Italie. En Allemagne, le dynamisme de l’investissement a compensé la contribution négative du commerce extérieur permettant une expansion du PIB (+0,2%), tandis que cela n’a pas suffi en Italie où le PIB a reculé (-0,2%). En France et en Espagne, la contribution de la demande intérieure a été en revanche négative sous l’effet d’un net recul de la consommation des ménages. Le commerce extérieur a garanti une contribution positive évitant le repli du PIB en France (0%) et une croissance positive, mais en net ralentissement en Espagne (+0,3%).

Le taux de chômage était en recul dans la zone euro au T1 (à 6,9% en moyenne après 7,1% au T4 2021) et dans la totalité des grandes économies avec une baisse particulièrement marquée en Italie (à 8,5% après 9%). Cependant, au mois de mars, le taux de chômage a poursuivi sa remontée (à 13,5%), commencée en février en Espagne, et s’est stabilisé en France (à 7,4% depuis janvier). Il a continué de baisser en Allemagne (à 2,9%) et en Italie (à 8,3%). Dans la zone euro, le taux de chômage a encore baissé atteignant un nouveau point bas.

Notre opinion – L’indice composite PMI d’activité signale une accélération de l’expansion économique dans la zone euro en avril, tirée par l’accélération dans les services avec des meilleures perspectives d’activité future. En revanche, dans l’industrie, l’activité décélère depuis février avec des commandes moins dynamiques, freinées par une baisse des commandes étrangères. Les enquêtes de la Commission européenne indiquent, en revanche, que le climat des affaires poursuit sa dégradation bien qu’à un moindre rythme en avril. La baisse de la confiance dans l’industrie va de pair avec une dégradation des commandes tandis que la production est anticipée en hausse. Le redressement de la confiance dans les services est cohérent avec les signaux de l’indice PMI et l’enquête signale une amélioration de l’activité présente et future. En revanche, la confiance continue de se dégrader dans le commerce au détail et auprès des consommateurs, bien que moins qu’en mars où la détérioration a été massive. Si l’indice PMI d’avril reste supérieur à sa moyenne du T1 2022, ce n’est pas le cas du climat des affaires de la Commission européenne qui continue de s’affaiblir après le net repli du mois de mars.

Article publié le 6 mai 2022 dans notre hebdomadaire Monde – L’actualité de la semaine

Zone euro – Production industrielle et ventes au détail en repli en mars

Ces éléments permettent de mieux qualifier la croissance du PIB au T1 2022 en l'absence de chiffres sur les composantes. La progression de 0,2% du PIB de la zone euro semble être encore soutenue par l'expansion de l'activité industrielle en Allemagne et en France, tandis qu'elle est freinée partout par le commerce.

Paola MONPERRUS-VERONI, Economiste