États-Unis – L’économie américaine a renoué avec la croissance au troisième trimestre

États-Unis – L’économie américaine a renoué avec la croissance au troisième trimestre

En résumé

Selon l’estimation préliminaire du Département du Commerce, l’économie américaine a crû de 2,6% en variation trimestrielle annualisée au troisième trimestre après deux trimestres de croissance négative (-1,6% au premier trimestre et -0,6% au deuxième). Ce rebond reflète surtout une contribution significative du commerce extérieur (2,8 points) grâce à une hausse des exportations et une baisse des importations, tandis que la consommation des ménages a décéléré, augmentant de 1,4%, après 2% au deuxième trimestre. L’investissement privé non-résidentiel a contribué modestement (+0,5 point) à la croissance (toujours en variation trimestrielle annualisée) grâce à une accélération par rapport au deuxième trimestre (+3,7%, après +0,1%). La composante relative aux dépenses publiques de consommation et d’investissement affiche également un rebond (+2,4% après cinq trimestres de baisses consécutives), à raison notamment d’une hausse des dépenses pour la défense, et contribue pour 0,4 point à la croissance du PIB. Ces contributions positives ont été partiellement compensées par une contribution négative des variations de stocks privés (de -0,7 point) et un repli prononcé de l’investissement résidentiel (-26,4%).

Si le rebond de l’activité confirme que l’économie américaine n’est pas actuellement en récession, cela n’écarte pas le risque de récession à court terme. Le rebond solide du PIB sur le trimestre masque un affaiblissement de la demande sous-jacente. Le ralentissement de la consommation des ménages s’explique par une décélération de la consommation de services et par la poursuite de la baisse des dépenses en biens. L’investissement privé non-résidentiel continue d’être tiré à la baisse par l’investissement en infrastructures, qui s’effondre pour le sixième trimestre consécutif, tandis que la baisse des commandes de biens durables suggère que cette tendance négative devrait se poursuivre dans les prochains mois. Cela a laissé les ventes finales aux acheteurs domestiques privés en légère hausse de seulement 0,1%, en ralentissement pour le troisième trimestre consécutif. Par ailleurs, l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board pour le mois d’octobre a chuté un peu plus que prévu à 102,5 contre 107,8 en septembre, après avoir augmenté au cours de chacun des deux derniers mois, reflétant à la fois une détérioration de la situation actuelle (baisse de l’indice à 138,9, contre 150,2 en septembre) et des anticipations des ménages (baisse de l’indice à 78,1, contre 79,5).

Notre opinion – L’économie américaine devrait continuer de croître au quatrième trimestre, mais moins qu’au troisième trimestre, avant de subir une légère récession au premier semestre de l’année prochaine. En effet, la poursuite du resserrement monétaire sur fond d’inflation toujours très élevée devrait peser de plus en plus sur la demande. La Réserve fédérale devrait de nouveau augmenter ses taux directeurs de 75 points de base à l’issue de sa réunion du FOMC des 1er et 2 novembre prochains, portant la fourchette-cible des taux des Fed funds à 3,75-4,00%. Ce mouvement est largement anticipé et l’attention se portera sur le guidage relatif aux hausses de taux à venir. Il est tout à fait probable que la Fed signale un éventuel ralentissement de ses hausses de taux dès le mois de décembre, comme certains commentaires de membres de la Fed l’ont déjà suggéré, en raison des signaux grandissants de ralentissement de l’économie et d’un pic de l’inflation qui pourrait être derrière nous (l’inflation CPI s’est stabilisée à 8,2% en septembre, contre un plus haut à 9% en juin). Ainsi, nous anticipons actuellement un relèvement de 50 points de base en décembre, suivi d’une hausse de 25 points de base lors de la première réunion en 2023, avant que les taux ne restent inchangés pour le reste de 2023, la borne supérieure s’établissant à 4,75 %. Cela dit, la Fed restera dépendante de l’évolution des données économiques à venir. En particulier, les indicateurs d’inflation pourraient modifier cette trajectoire, avec des risques orientés à la hausse.

Article publié le 28 octobre 2022 dans notre hebdomadaire Monde – L’actualité de la semaine

États-Unis – L’économie américaine a renoué avec la croissance au troisième trimestre

L’économie américaine devrait continuer de croître au quatrième trimestre, mais moins qu’au troisième trimestre, avant de subir une légère récession au premier semestre de l’année prochaine. En effet, la poursuite du resserrement monétaire sur fond d’inflation toujours très élevée devrait peser de plus en plus sur la demande.

Slavena NAZAROVA, Economiste - Royaume-Uni, Pays scandinaves et Irlande